Ouverture de la billetterie des Geek Faëries V9.0 2018 !

La billetterie des Geek Faëries V9.0 est ouverte !

Vous pourrez vous y procurer comme à l’habitude vos places, le légendaire Pack Dragon et ses goodies à dédicacer, ou bien son extension le Pack Phénix, qui contient un t-shirt avec un nouveau visuel des Geek Faëries !

Vous pourrez également cette année précommander de nouveaux goodies : la bannière, le mug et le kit des 3 ecocup du festival. Des items rigoureusement indispensables à votre look et votre quotidien.

Bref, les préventes des Geek Faëries c’est comme goûter au début de l’été. Bientôt votre château ouvrira ses portes pour vous accueillir, vous tous, peuple des Geek Faëries, Ladies and Lords des lieux de la Haute Geekitude. Bientôt nous serons tous réunis. Poussez la porte de la billetterie : c’est par ici ->

Pourquoi acheter des billets en prévente ? Pour rentrer plus vite ?

Si vous achetez un pack et que vous vous présentez le vendredi soir après le premier rush, oui et c’est que ce que font très intelligemment nos habitués. Pour les autres jours, en théorie non, mais en pratique c’est possible. En tous cas acheter un pack Dragon ou un pack Phénix vous permet avant tout de nous permettre d’avoir de l’argent en stock avant le festival. C’est dans ce « petit » détail que réside notre capacité à rester libre, à ouvrir notre grande gueule quand il le faut et ne faire que ce que nous tous avons envie de faire.

Mais comment fonctionne la trésorerie des GF ? Comme celle de toute association Loi 1901. Nos comptes doivent être équilibrés entre dépenses et recettes. Nos bénéfices nous permettent d’investir dans du matériel quand nous le pouvons plutôt que de louer.

Nous achetons rarement du matériel neuf et nous faisons également pas mal de récup. Il arrive que nous ayons des dons, comme par exemple celui de cette école qui nous a fourni des ordinateurs pour le retrocomputing, de cette entreprise qui déménage laissant des fournitures derrière elle ou ce laboratoire qui nous a donné d’anciens serveurs pour les OTW.

Concernant les recettes, elles proviennent des entrées et de la vente du miam.

Pour ce qui est des dépenses, notre plus gros budget est la location des tentes. Une bonne part est également consacrée à des trucs pas glamour mais incontournables comme l’administratif, la sécurité, la logistique ou le respect des normes. Viennent ensuite la location du matos de scène, l’énorme budget nourriture dont une partie sera engloutie par une armée de 130 bénévoles affamés par l’effort, le tout pendant environ une semaine.

Au final, il reste très peu de place dans le budget pour le confort et les décors, mais chaque année nous nous améliorons un peu plus.

Et le résultat de tout cela ?  Il est conseillé pour un festival, comme une sorte d’utopie, de s’autofinancer à la hauteur de 60%. Les Geek Faëries sont autofinancées à 100%. Nous ne dépendons de personne. La seule aide que nous ayons est le prêt du matériel municipal disponible pour les associations. Et pour vous donner une petite idée, le budget des Geek Faëries c’est 10% du budget des conventions commerciales.

Commercial ? Parlons-en ! Aux GF nous avons choisi que nos exposants soient tous des créateurs. Pas de boutique chez nous (à part les deux que vous connaissez, toujours fidèles depuis les débuts du festival, et qui nous apportent des items indispensables en plus d’une vraie passion pour leur métier).

Nous ne sommes pas un festival supermarché et nous en sommes très fiers, mais se passer de ces boutiques qui paient cher pour faire leur loi, c’est un peu le seul luxe que nous nous accordons. Pourtant cet argent serait utile : les OTW et les Head Bang ne s’autofinancent pas et il faudrait que nous trouvions une solution.

Encore une fois, ainsi que nous vous le répétons toujours, c’est grâce à vous que ce festival existe, et il est le vôtre. Nous écoutons vos idées lors des GF mais aussi quand nous nous rencontrons dans d’autres lieux, nous cherchons à comprendre ce qui vous ferait plaisir, nous arpentons le net pour trouver des créateurs, des concepteurs, des passionnés et des théoriciens qui partagent le même groove que nous tous.

Et pour finir, obstinément, nous poursuivons notre but : créer une bulle de bonheur pour que chacun puisse respirer le temps d’un weekend. Mais surtout, ce que nous voulons c’est vous donner envie de rechercher ce bonheur, de vous poser des questions une fois rentré chez vous.

Car nous pensons, dur comme fer, que tout irait mieux si au lieu d’être quelquefois si con, l’humanité recherchait avant tout le bonheur. Pour chacun comme pour celui des autres.